GIBERT Paul

 

Paul gibert un nouvel ecrivain gramatois photo 03 06 2016 ladepeche

 

Paul Gibert fait partie, depuis ce lundi 30 mai, du monde des écrivains avec la parution de son livre «Mémoires d'un tombeur». Un recueil de nouvelles, légendes et poèmes illustré par deux autres Gramatois Marie Beauvivre et Jacky Faure, amoureux de peintures et dessins. Nous les avons rencontrés.

Paul Gibert, pourquoi avez-vous eu envie d'écrire ce livre ?

Depuis plusieurs années, au cours de sorties d'un club gramatois, j'aimais raconter des histoires, en principe drôles. Je reprenais parfois des anecdotes locales entendues lors de repas ou des fêtes de collèges. Des légendes ou anecdotes locales m'ont aussi inspiré. Je les ai développées et je prenais aussi parfois des inspirations lors de promenades. Ces histoires plaisaient et beaucoup m'ont dit «ce serait dommage que cela se perde». En septembre 2014 j'ai décidé de mettre tout cela au propre. En juin 2015, j'ai contacté plusieurs éditeurs et une dizaine m'ont répondu positivement. C'est donc fin décembre 2015 que le travail d'édition a commencé avec les éditions Amalthée que j'avais retenues.

N'y a-t-il pas un peu d'autobiographie dans votre ouvrage ?

Effectivement des histoires sont inspirées de ma vie, de ma jeunesse. Certains sont des scènes que j'ai vues ou que j'ai vécues lors de retrouvailles. Peut-être que des personnes s'y reconnaîtront mais «ce ne serait que pure coïncidence».

Etiez-vous un «tombeur» comme le suggère le titre que vous avez choisi ?

Un peu ! (rires) C'est surtout la conséquence d'une de mes histoires qui avait bien accroché. Mais je ne me suis jamais fait rembarrer par une nana ! Je souligne cependant que mon titre précise aussi «autres délires de Paul».

Marie et Jacky, vous avez illustré le livre. Comment cela s'est-il passé ?

M. B. Je suis partie des textes et j'ai fait jouer mon imagination en m'inspirant de documents.

J.F. Quant à moi c'est beaucoup en marchand avec Paul, qui me racontait ses histoires. Cela provoquait le déclic. J'ai bien aimé effectuer ces illustrations, c'était un vrai plaisir.

Le livre est en librairie depuis ce 30 mai. Paul Gibert prévoit une séance de dédicace dans les prochains jours à la maison de la presse de Gramat.

Revenir en haut de la page.