GIORDANO Elisabeth

Photo 95

https://www.amazon.fr/Elisabeth-Giordano/e/B009QH60W0

 

Étonnée d'être arrivée à cet âge, 66 ans, Elisabeth Giordano promène sa différence, avec son allure d'ado androgyne sportive aux cheveux blancs ! Différence dissimulée pour "jouer" à la vie comme les autres, ce qui n'empêche pas certains de ses amis de lui demander si elle ne serait pas un peu "extraterrestre". Toute petite déjà, ce monde lui paraissait bizarre, lourd, dense et cette question lancinante : « qu'est-ce que je fais là ? » ne pouvait être partagée avec personne. Alors devenue malgré tout adulte, elle décide de "s'incarner", suit des cours d'Ikebana, fait du yoga, de la boxe française (championne de France en 1981 et d'Ile de France en 1982), de l'acrobatie, de la danse, de la natation, du jogging, crée des bonsaï. Dans la foulée, elle a deux filles, nées en 1971 et 1974. La forêt reste sa destination de ressourcement et de méditation favorite, comme cet arbre à qui elle confiait, toute petite : « j'inscrirai dans cœur le secret de mon âme ». Le corps, c'est important, mais sa conscience reste en manque... Elle écrit, mais détruit au fur et à mesure. Alors elle entame une psychothérapie, "pour voir" et espère-t-elle, avoir des réponses.

Et en effet, des réponses lui sont données, elle découvre la loi de karma et sa vision du monde devient de plus en plus lucide. Ses lectures ne font que confirmer ce qu'elle sait intuitivement, ce qui l'amène à comprendre qu'elle n'est pas seule... ouf ! A son divorce en 1994, elle se passionne pour Richard Wagner et passe des heures à lire, écouter, repérer les leitmotivs...
Puis elle finit pas garder ses écrits et ne se décide à vraiment concrétiser ce livre qu'en 2008, date de sa première parution chez un éditeur québécois qui fait faillite 6 mois après...

Elle enseigne le tai chi chuan, le do-in, le yoga, le qi gong, fait des ateliers de bonsaï. Mais éternelle étudiante, elle suit toutes sortes de formation ; sophrologie, ondolobiologie, géobiologie, psycophanie. C'est là qu'elle écrit :
« joie, je suis tout, buisson de vie, foison de vie, nous et le tout »

En 2010, elle décide de tout quitter et vient vivre dans le Lot ou elle fait construire une maison écologique en bois. Il lui reste à reprendre ses activités dans ce nouveau lieu.

Revenir en haut de la page.