Gwendoline GIRARD

Editions Sydney Laurent

https://editions-sydney-laurent.fr/livre/le-protecteur-de-lillusion-tome-ii-lombre-dasterlane/

Gwendoline Girard est passionnée de littérature de l’imaginaire depuis son plus jeune âge. Bercée par les grands classiques de ce genre, elle entreprit de mettre en mots ces univers fascinants. Elle commença à écrire lors de ses études de psychologie, les premières lignes de ce qui allait devenir un royaume de magie. Et c’est quelques années plus tard, en 2019, que ce royaume prit vie avec la parution du tome I de la saga Le Protecteur de l’Illusion : À la découverte de Thalas Nilit.

Le protecteur de l’Illusion Tome II – L’ombre d’Asterlane

Couverture 10
Couverture girard gwendoline le protecteur de lillusion verso scaled

DESCRIPTION

« Si l’animal en face d’elle n’avait pas dans les bras des bijoux et babioles scintillantes en tous genres, elle aurait dit qu’il s’agissait d’un lérot. Mais tout cet attirail ne pouvait la tromper, le voleur était un pilou et comme son nom l’indiquait, il pillait petit à petit la forteresse de ses trésors.

Avec la souplesse d’un écureuil, elle l’observa se hisser sur la branche de l’unique arbre du jardin, un pommier aussi rond qu’une balle. Et de ses yeux entourés de deux ronds sombres, il la regarda fixement. Son museau était fendu d’une bouche pleine de rires comme si cette situation l’amusait. »

« Le chêne qui abrite la ville entière a profité de l’absence des hommes pour mouvoir ses racines et emporter dans son élan les trésors de la civilisation. Détruisant les maisons, déformant les sentiers, rien n’a été épargné par le géant végétal.

Loin d’effrayer les robustes travailleurs que sont les nains, cette situation semble générer un certain engouement. Pierre après pierre, la ville oubliée des hommes retrouve son visage d’autrefois. Au bout de la route qui mène à Prymno, il ne reste qu’une tour détruite, dont seule la structure d’un solide escalier dépouillé de sa carcasse, subsiste dans un décor de ruines. Là, se dressait autrefois le repaire des gardes. »