La Truffière aux Livre Rocamadour (46500)

JAN Loïc

Photo 68

Voici en avant première, la première feuille A4 du chapitre 1 du prochain roman :

"1

Janvier 2019

Les fêtes de fin d'année sont désormais terminées. Le froid s'est invité en Corrèze, la température extérieure est descendue en dessous de zéro. Dans les villes et les villages, les cheminées tournent à plein régime, dans les étables, les troupeaux de vaches sont au chaud, et se nourrissent grassement du foin ramassé à la belle saison.

A Brive-La-Gaillarde, le marché de Noël, qui a depuis fermé ses portes, a attiré du monde. Qui n'aura pas été tenté par un vin chaud, ou par les décorations de la ville ? Dans le centre-ville, tout n'était qu'ambiance et musique de fêtes. Depuis, les vacances scolaires sont terminées, les cours ont repris. Les étudiants et autres collégiens ou lycéens vont devoir se remettre le nez dans leurs cours !

Ce matin de deuxième dimanche de Janvier, comme à son habitude, Henri, qui réside à Collonges-La-Rouge, sort afin d'effectuer sa promenade quotidienne dans le village. Ce monsieur est à la retraite depuis 2010. Âgé aujourd'hui de soixante-dix ans, il a travaillé pendant quarante ans dans le domaine bancaire à Toulouse. C'est en Corrèze, sa région natale, qu'il est venu poser définitivement ses valises, afin d'y vivre une retraite heureuse. Il avait acheté cette maison alors qu'il était toujours en activité. De plus, son épouse, partie trop tôt, repose au cimetière de Collonges et il souhaitait demeurer auprès d'elle.

Collonges porte bien ce nom de « La-Rouge ». Toutes les habitations portent cette couleur. C'est d'ailleurs ce qui fait son charme et qui donne envie aux visiteurs de s'y arrêter.

Il faut à Henri vingt minutes pour arriver dans le cœur du bourg. En effet, sa maison n'est pas située dans le centre, mais non loin de la route qui mène à Meyssac. Tous les matins, c'est le même rituel. Il sort de chez lui, passe chez Jeannine, sa voisine, afin de prendre des nouvelles et se faire offrir le café. Jeannine vit seule, elle aussi, et a trouvé en Henri un compagnon, avec qui elle passe de bons moments.
Après cette pose café, ses pas le mènent chez Cathy, qui tient la boulangerie. Il s'y arrête pour acheter son pain, discuter un peu. Cathy a repris le magasin l'année dernière, suite au départ en retraite de Georges et Marie, les précédents gérants. Depuis, elle a rénové le magasin, et propose du pain bien chaud tous les matins. L'aide dans cette tâche un jeune apprenti, pour qui être debout à quatre heures du matin et aux fourneaux à cinq heures n'effraie pas.

C'est en sortant de la boulangerie, en se dirigeant vers l'église Saint-Pierre, qu'Henri va découvrir l'impensable. Plus il s'en approche, plus il lui semble constater une situation anormale. Aussi, du haut de ses soixante-dix ans, il s'approche et constate l'impensable : Une femme d'une quarantaine d'années, est assise, adossée à l'une des deux portes. Elle est bien habillée, semble dormir, aussi Henri se permet de la bouger un peu.

« Madame, dit-il, tout va bien ? Réveillez-vous, il faut vous mettre au chaud, avec ce froid. »

La dame reste immobile, aussi Henri insiste, lui donne des petits coups avec sa canne. Rien ne se passe. Puis, soudainement, le corps inerte de cette personne bouge, pour fléchir d'un côté et tomber sur le sol. Henri n'y croit toujours pas.

« Madame, s'il vous plaît, réveillez-vous. »

 

Nouveauté

Nouvelles du monde

Paru le 3 février 2017

  Salon du livre a souillac 24 04 2016

Salon du Livre de Souillac le 24-04-2016

 

Loïc JAN, né en 1965 à Bordeaux, est issu d'une famille de cinq enfants. Il arrive en Midi-Pyrénées à l'automne 2000 et adopte définitivement cette jolie région.

Travaillant dans le milieu bancaire à Toulouse, il se livre à l’écriture depuis 2013.

 

Loïc Jan présente son premier livre «Tranches de Vie».

 

Tranche de vie

http://loicjan.over-blog.com/

https://www.facebook.com/LOIC-JAN-877790528967061/

https://www.amazon.fr/Tranches-Vie-Jan-Loic/dp/2362525864