SESTIER Pierre-Louis

Pierre-Louis Sestier

 photo-35.jpg

Poète classique mais contemporain, Pierre-Louis Sestier, originaire de la Drôme, reste attaché à ses racines, malgré une brillante carrière de professeur de lettres classiques au lycée Ampère de Lyon. Pionnier de l‘utilisation de l‘informatique dans l‘enseignement, c‘est dans la création poétique et l’écriture qu‘il aime à s’exprimer. Après colloques, séminaires et divers articles dans le "Dictionnaire des sciences de l‘information et de la communication", il rassemble ses poèmes avec une grande variété de thèmes  dans le recueil Bibliothéque Poétique préfacé par Gérard Collomb. Cette poésie est d’une grande modernité dans la mesure où tout peut coexister. Spécialiste du langage, il l’utilise avec une habile simplicité et donne à son écriture la transparence d’un cristal.

 

Bibliothèque Poétique  (Editions Pages Cristal 2010)  

                            bibliotheque-poetique.jpg                                     

                                                                            

 

LA DEPECHE du MIDI, 11/12/2012

Dans le cadre de l‘exposition "Vents d‘images", le poète-écrivain Pierre-Louis Sestier était dernièrement l‘invité de Paroles Vives. Une soirée sous le signe de la langue et de la poésie que l‘auteur a su remarquablement faire partager à un auditoire très à l‘écoute. Jongleur de mots, Pierre-Louis Sestier aime dire de la poésie qu‘elle doit rester la "mauvaise conscience de son temps"." La vérité poétique s‘éprouve. Elle est du domaine du sensible et non du rationnel. Elle peut changer notre regard sur le monde. Elle est une aventure, elle est souffle et respiration. Elle est faite pour faire front à l‘usure, à l‘asphyxie et à l‘endormissement. La poésie ne sera jamais un simple produit de consommation! C‘est un espace de liberté." Un beau manifeste de résistance que n‘aurait pas renié Léo Ferré. Les poèmes et textes dits lors de cette soirée  sont publiés dans le recueil "Bibliothèque Poétique"( Editions Pages Cristal-12200 St Rémy)

 

 

L’autre partie du monde (Editions Pages Cristal)

 320-l-autre-partie-du-monde.jpg

 

LA DEPECHE DU MIDI 18/02/2013

Dans son nouveau recueil de poésie « L’autre partie du monde », qui vient de paraître aux Editions Pages Cristal 1200 St Rémy, Pierre-Louis Sestier rend hommage à la femme :  « l’autre partie du monde » pour l’homme. Par son écriture, limpide et belle, par son jeu avec le langage il fait  vibrer les nuances infinies de l’amour. Le titre exprime aussi l’importance d’une altérité : le travail du poète devient tentative pour relier, unifier, pour donner forme au  monde dans lequel il évolue avec l’Autre et son lecteur.

« Souvent, les artistes ont été hantés par des archétypes féminins fondamentaux : la déesse de la beauté, ainsi, sous mille formes, nous a laissé son image. Moi, je préfère la tienne, parce que tu es mortelle et que tu en as la beauté tragique. »P.L.S

 

 

Signatures du Mont-Blanc (Editions Pages Cristal)

1dercouverturesignatures.jpg 

 

LA DEPECHE DU MIDI (18/06/2013)

Vient de paraître aux Editions Pages Cristal (12200 St Rémy)  SIGNATURES du MONT BLANC de Pierre-Louis Sestier

« Ce livre n’est pas un énième ouvrage sur l’alpinisme ; il est le récit que m’a confié un homme. Se raconter n’est jamais fortuit, entreprendre d’écrire sur une vie dans son ensemble ne l’est pas non plus… J’ai eu le souci de transmettre ce qui m’a été confié de la façon la plus précise et la plus fidèle qui soit. » écrit en avant-propos  Pierre-Louis Sestier.

Dans cet ouvrage sont rassemblés des récits très divers qui ont un sujet commun : la montagne.

Les deux premiers se fondent sur les souvenirs d’un homme, Martial, dont la vie illustre bien la spécificité de la montagne et de son évolution ; volontaire pour le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne à la création en 1958 de ce groupe d’élite, il raconte son parcours depuis son enfance dans son village de Tarentaise, sa vie à Chamonix et son retour dans sa vallée. Les nouvelles qui suivent nous font vivre des instants privilégiés, la dernière éponyme de l’ouvrage évoque d’une façon originale « l’or  des cristalliers ».

« J’ai souvent perçu la fable du monde par cette beauté froide, mais qu’est-ce que la beauté sans la vie ? »

Pierre-louis Sestier ne se contente pas de nous livrer des faits bruts mais par une écriture parfaitement maîtrisée il nous rend très sensible la réalité parfois dure de la vie et de la montagne comme dans l’extrait qui relate la tragédie de l’Aiguille Verte survenue le 7 juillet 1964 :

« La vallée s’était emplie de la surprise et de la douleur propre à la mort vers qui soudain s’attirait l’attention de tous les journalistes en quête de sensationnel. La mort, souvent entrevue, redoutée, ne pouvait pas être toujours évitée, différée, elle avait rendu ce jour-là son visage encore plus émouvant ; c’était celui de tous ces jeunes gens qui devaient constituer l’élite des professionnels de l’alpinisme, ils venaient d’être emportés … »

 

Revenir en haut de la page.